Actualité

État des ressources halieutiques en Europe

La surexploitation recule, mais reste forte

La surexploitation recule, mais reste forte

Comme chaque année au mois d'avril, le Conseil scientifique, technique et économique des pêches de l'Union Européenne (CSTEP/STECF) a établi un bilan de l’état des ressources halieutiques exploitées en Europe. Le bilan 2022 est plus positif que celui établi en 2021. Dans les eaux de l'Atlantique Nord-Est, la pression de pêche recule et l'abondance des populations exploitées est en augmentation. La crise Covid pourrait avoir accéléré cette évolution en 2020. Coté Méditerranée, des signes d'amélioration sont également observés, et c'est une première.

La surexploitation reste cependant forte. Elle concerne encore 28% des stocks évalués dans l'Atlantique, et 85% en Méditerranée. Il est désormais établi que l'Europe n'a pu atteindre en 2020 ni l'objectif de la Politique commune de la pêche d'une élimination de la surpêche, ni ses engagements internationaux d'une reconstitution des ressources halieutiques au niveau d'abondance capable de produire une production maximale équilibrée.

Didier Gascuel résume ici pour le grand public les principaux résultats de l'analyse du CSTEP. Il montre que les progrès réalisés en matière de gestion des pêches sont encore très insuffisants, notamment au regard des enjeux du changement climatique et de la gestion écosystémique des pêches.

Publié le : 06/04/2022